Forum RPG-yaoi/ fantastique NC-18
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

keep out !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 11
Date d'inscription : 21/12/2009

Feuille de personnage
Poids:
Armes:
Taille:

MessageSujet: keep out ! Lun 12 Juil - 17:15

La nuit avait commencé il y a deux heures a peines et pourtant Draik était déjà de sortie.
Il marchait dans les rues, habillé d’un débardeur moulant, couvrant sa nuque d’une large lanière de cuire, laissant apparaître légèrement ses reins et son bas-ventre.
Un pantalon taille basse en cuir moulant son royal fessier et devenant de plus en plus large a partir des cuisses pour finir sur ses new-rock, noir avec de large de semelles.
Des bijoux en argent et des mitaines s’arrêtant a ses poignets, son éternel croix.
Ses cheveux blancs mit comme il pouvait dans son chapeau, les casquettes avec le dessus bouffant tombant sur un cotés, une espèce de béret avec une visière entre autre.
Seul sa mèche éternellement posé devant son œil gauche n’était pas dissimuler sous le morceaux de cuir noir. Pour se protéger du vent frais de la nuit, un long cache poussière de cuir toujours flottant tel une cape d’un seigneur derrière ses pas.

L’éternel adolescent déambulait dans la rue fièrement, hautain, une clope au bec, méprisant, les mains dans les poches de son pantalon.
Le manoir était vide, on s’y faisait royalement chier, il n’y avait rien à faire, a part l’explorer, se poser devant un pc ou la télé ou pioncer. Baiser aussi mais personne d’intéressant a fourrer.
Seul solution partir, partir loin de cette veille battisse tape à l’œil et bourgeoise, remplie de pecnots qui veulent se faire croire nobles alors qu’ils sont juste des fils de bourges qui ont tout oublié de l’aristocratie et ses meurs. Tous, tous lui donnaient la gerbe.
En particulier cet enfoiré de David Snake lui c’était l’un des plus beaux exemples de fils à maman trop pourri gâter qui se crois permis puisque papa et moman sera la pour le protéger.
Mais papa et maman n’on rien pu faire pour arrêter le poing de Draik qui se diriger dans la sale gueule de leurs fils chéri. Il c’était pris un bon pain et a part aller pleuré dans les jupes cachant des jambes grasses et repoussantes de sa mères. Vraiment pitoyable.

Le premier plan de l’héritier était d’aller dans une boite de nuit histoire de bourrer au sang d’alcoolique et se shooter a celui de drogués.
Et pourquoi pas le Hot lady Blood, le bar des deux sœurs redoutables.
Daniel la blonde garçon manqué, genre camionneuse sexy et Gabrielle la cadette, genre femme d’affaire ou mafieuse selon les goûts. Femmes fatales et maîtres du quartier ou leur bar à était construit depuis des années déjà ci ce n’est des siècles. Il a suivit les siècles c’est transformé, accueillent divers danseuses, divers styles, selon la mode de l’époque.
Un bar pour les êtres mystique, les vampires, les lycans et tout les autres.
Il vaut mieu pour les humains ne pas venir là-bas, si ils ne veulent pas finir en casse dalles.
Ouais c’était une bonne idée il y avait de la qualités de là-bas et ça fait un moment qu’il n’avait pas rendu visite aux sœurs.

C’est le sourire aux lèvres qu’il s’engageât dans une petite ruelles, quittant la chaleur moite et bruyante de la foule de la rue qu’il parcourait juste avant.
Draik naviguait à travers plusieurs ruelles, totalement vides seuls des rats et des matous les habitaient, quelques piaffes aussi. Leurs fientes empestaient les escalier de secours des immeubles, les poubelles pleines a ras-bord et l’humidité dut à la pluie de la journée n’arrangeait rien a cette atmosphère nauséabonde.
Les seuls bruits était quelques miaulements, les gouttes d’eaux tombant lentement et de façon régulière dans une flaques d’eau, et les pas assurés de Draik.
Cette rue n’était pas rassurantes, du moins elle ne les seraient pas si le jeune était une jeune fille humaine de 17 ans, timide, en mini-jupe écossaise passant là juste pour aller rejoindre les copines au ciné le plus proche et qui finira violer et raquetter derrières des poubelles.
Mais lui était un immortel de plusieurs siècles, les humains il leurs brisait les os en un rien de temps.

Mais ce n’était pas à des humains qu’il allait avoir à faire, bien que l’apparence des deux gars qui le suivaient pouvait le faire croire, il s’alluma une clope, fit résonner le clapé de son zippo en le refermant et le rangeât dans sa poche tout en tirant une longue latte.
Le vampire s’arrêtât attendant quelques instants attendant que les pas derrière lui s’arrêtent eux aussi à quelques mètres de lui seulement, il pouvaient sentir leurs souffles impatient dans son dos, entendre leurs cœurs battre vite très vite. Ils sont impatients de déchiqueter leurs ennemis en morceaux, des nouveaux c’est la seul explication. Trop con pour savoir qu’on ne s’attaque pas à un soldat vampirique ainsi, trop con pour savoir qu’un vampire même déchiqueter restait vivant, immortel ce n’est pas du vent, trop con pour savoir que Draik était dangereux très dangereux et qu’il éprouvait une haine profonde pour les lycans et sans doute trop con pour savoir que cette proie fraîche et appétissante qui se trouvait devant eux était un vampire.

- Bonsoir messieurs. Est-ce que je peux quelque chose pour vous ?


Sur ces mots l’héritiers se retourna sa clope coincée entre deux de ses doigts, portées à ses lèvres, fixant ses vis à vis. Ils rient, et s’approchent sans voir une des mains de Draik se glisser dans son dos, effleurant des doigts le manches de son pistolet.

- Ca se pourrait bien mon mignon. Mon ami et moi cherchons de la compagnie pour cette nuit et … tu nous intéresse.

Draik rit, narquois. Qu’ils sont pitoyables de vrais sous merde.

- Alors avant de me bouffer vous voulez me violer c’est çà ? désolé c’est aps mon trip.

Leurs visage se décomposent, ils ne comprennent pas comment cet humains a pus deviner leurs intentions. Puis lorsque Draik sors son pistolet et le pointe sur l’un d’eux ils comprennent, c’est un vampire, cet enfoiré est un vampire. « oh merde ! » est le seul mot que le lycans que le jeune homme tenait en joue à put prononcer avant de se prendre cinq balles en argent dans se spoints vitaux et une sixième dans la tête.
Le second sautât en l’air et s’accrocha à une gouttière poussant un rugissement furieux.
Il sautât de mur en mur alors que Draik lui lançait calmement des coups de feux, sa clope se consument entre ses lèvres. Puis plus rien. Plus un bruit, il à disparut se connard de lycan.
Se petit con espère l’avoir avec un coup bats vieux et super connut.
Alors qu’il bondit sur le jeune homme, dans son dos en poussant un hurlement sous sa forme de loup-garou, draik se retourne lui fait face, attend tirant sur sa clope a moitié consumé, calme, puis lorsque son ennemis est assez prés il lui décoche une balle entre les deux yeux puis s’écarte pour le laisser s’éclater au sol sur son compagnon déjà mort.

- Vous êtes vraiment trop con vous les lycans.

Il balances d’autres balles dans se corps inanimé pour être sur qu’il soit mort.
Les voyant reprendre forme humaine et perdre leurs atouts mystiques devenant de simple humains. Draik regarde autours de lui, personne, il avait un silencieux sur son pistolet donc seul les cris des bêtes auraient pu alerter les habitants aux alentours amis rien, ils devaient être trop occupé à se sauter ou a regarder le foot.
Il fallait masquer tout ça maintenant, pour els flics ne remonte pas jusqu'à lui.
Il aura besoin d’aide pour çà mais la plus part de ses serviteurs était déjà en mission.
C’est pour cela qu’il appela le seul encor disponible, il avait interet a se magner ou ca allait mal finir pour lui.

- keith ! ramène ton cul aux coordonnées que je vais t’envoyer par texto j’ai besoin de toi. Emmène la valise en acier qui est sous mon lit, prend ton armes aussi on sait jamais. Et surtout grouille toi ou je te défonces le cul si fort que tu pourra plus t'assoier ni te faire sauter !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 21
Date d'inscription : 26/06/2010
Localisation : Devant toi, crétin.

Feuille de personnage
Poids: 43kg
Armes: Kusarigama
Taille: 1m55,5

MessageSujet: Re: keep out ! Ven 6 Aoû - 17:35

-Keith ! ramène ton cul aux coordonnées que je vais t’envoyer par texto j’ai besoin de toi. Emmène la valise en acier qui est sous mon lit, prend ton armes aussi on sait jamais. Et surtout grouille toi ou je te défonces le cul si fort que tu pourra plus t'assoir ni te faire sauter !

Le jeune vampire ne prit même pas la peine de répondre clairement, lançant un grognement étouffé de contrariété avant de raccrocher et de monter les deux étages qui le séparaient de la chambre de son... "maître". A peine s'était il penché pour attraper la dite valise que son portable se mit à ronronner férocement. Il le sortit d'un geste souple de sa poche et constata que Draik n'avait pas perdu de temps pour lui envoyer leur lieu de rendez vous et que ce dernier n'était pas tout proche. Super...

Il n'attendit pas plus et parti immédiatement du manoir. Ce n'est qu'au bout d'un certain temps et de plusieurs quartiers parcourus que Keith sentit ses cheveux se dresser sur sa nuque alors qu'un frisson désagréable lui traversa la colonne vertébrale. Il s'arrêta un instant, regardant autour de lui calmement avant de reprendre sa route, fichant son regard sur l'application GPS de son portable dans lequel il avait entré l'adresse où Draik l'attendait.

Comme la majorité des vampires, Keith du s'adapter à la modernité, chose assez complexe si l'on prenait en compte que la plupart de ses compères pensaient fermement qu'une vie humaine était trop éphémère pour s'en préoccuper et ne s'intéressaient, par conséquent, de cette sous-espèce qu'une fois par siècle. D'où l'apparition d'importants écarts comportementaux, technologique, de langage, ou même d'allure entres les deux races.

S'adapter... une évolution que Keith eu du mal à encaisser, abandonner ses chemises à jabots lui fut un véritable supplice mais il savait que cela était nécessaire pour ne pas attirer l'attention des humains sur leurs conditions. Il troqua alors ses fanfreluches au profit de sportswears, se mêlant ainsi plus facilement au commun des mortels.

L'ancien aristocrate senti sa capuche gigoter et il passa sa main par dessus son épaule pour récupérer son rat qui commençait à s'agiter. Il se sentait suivi depuis une bonne minute déjà, mais le comportement de Zed ne lui laissa plus de doute sur le fait qu'il était traqué. Et pas par n'importe quoi. Ils s'étaient donnait le mot ou quoi? Si Draik lui demandait d'apporter la valise en acier, c'était clair qu'il avait tué du lycan. Keith leva les yeux au ciel à la recherche d'une quelconque pleine lune qui pourrait expliquer la sortie soudaine des ces êtres anthropomorphiques.

Il mit son rat dans la poche ventrale de son haut avant d'accélérer le pas, se désespérant de n'avoir aucun objet en argent pouvant lui servir d'armes contre ce genre de créature. Il déglutit difficilement en sentant l'aura si opposé à son espèce se rapprocher et sortie son arme en entament une rotation afin d'apercevoir la bête. Celle ci déjà transformé se stoppa l'espace d'un instant, un sourire canin au faciès alors que les quelques mètres qui les séparés firent écarquiller les yeux de Keith. Il ne le pensait pas si près et s'arrêta a son tour, même Zed qu'il sentait contre son ventre se figea sous la tension de son maitre.

Un silence pesant pris place, mais le jeune vampire voyait clairement les muscles de son ennemi se tendre, se préparant à bondir. Il soupesa alors la chaine qu'il tenait entre ses doigts, jugeant la distance qui les séparés avant d'envoyer sans aucuns signe avant coureur, d'un geste rapide et calculé l'extrémité se terminant par un poids au visage de son ennemis.

Ce dernier pouvais être fière des ses réflexes, au lieu que la chaine lui entour le cou afin de l'étrangler, le poids lui explosa la mâchoire inférieure la faisant tomber quelques mètres plus loin sur les pavés gelés du district. Keith ne pu cacher sa surprise, le lycan était sans aucuns doute très jeune pour faire ce genre d'erreur. Mais son étonnement fut vite balayé par une peur sourde en croisant le regard furieux de la bête dont la langue pendait mollement alors que son sang fuyait librement. Un grognement guttural inquiétant sortit du fond de sa gorge et le vampire ne perdit pas une seconde de plus pour déguerpir, la créature à ses trousses.

Dans sa course folle, il jeta un œil sur son portable. Droite, gauche, gauche, gauche?! Ce putain de GPS le faisait tourner en rond?! Il ne chercha pas plus loin, et balança son portable avant de se concentrer. Draik avait tué du lycan. C'était sûr, la valise tapant contre sa cuisse en était une preuve. Il suffisait juste de repérer l'odeur du sang, il était pas loin, il le savait, il en était persuadé. Keith entendait le souffle de son ennemi se rapprocher et accéléra alors que ses tempes se mirent à pulser violemment. Il l'avait trouvé. A une rue de là. Il se laissa guider par l'odeur du liquide carmin composant ses repas, mais il se senti propulsé contre un muret à l'embranchement de la ruelle où se trouvait Draik. Il n'eut pas le temps de comprendre ce qui lui était arrivé que la bête était déjà sur lui. D'un geste de l'ordre du reflex, il actionna le ressort du manche de son arme, ouvrant brusquement la lame de la faucille alors qu'il la plaçait sous la gorge de son ennemi tranchant net sa carotide. Il se releva vivement en sachant que cela ne lui laissait un répit de seulement quelques secondes le temps que la créature arrête d'hurler à l'agonie. les jambes un peu tremblantes il couru jusqu'à Draik qui n'avait pas bougé d'un pouce.

-Connard tu pourrais pas bouger un peu ton cul?! Ça t'plais de voir tes serviteurs se faire démolir la gueule ou quoi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://slavavostok.forumactif.com/
Messages : 11
Date d'inscription : 21/12/2009

Feuille de personnage
Poids:
Armes:
Taille:

MessageSujet: Re: keep out ! Lun 16 Aoû - 18:52

Draik s’adossa à un mur clope au bec attendant que son serviteur daigne lui faire le plaisir de sa présence. Il ne pouvait pas se grouiller cet abrutit ? C’est pas que son maître était dans une rue sombre des flingues dans le dos, placé juste devant des cadavres sanguinolents aux aspect d’humains et risque de se faire chopper à tout moment par la police mais il était dans une rue sombre des flingues dans le dos, placé juste devant des cadavres sanguinolents aux aspect d’humains et risque de se faire chopper à tout moment par la police.

Il leva les yeux vers le ciel nuageux, ne laissant apparaître que quelques minces scintillement
de lumière étoilée. La fumée grisate de sa cigarette montée vers le ciel disparaissant au premiers coup de vent. L’esprit de draik divergeât sur diverses idées, les premières furent d’essayer de comprendre pourquoi son incompétent de serviteurs m’était temps de temps ?


Options un il était tellement con qu’il c’était pommé.
Option deux il n’avait pas de réseau ou plus batterie et n’avait aps reçut son texto. Option trois il a vu un chat sur la route et c’ets mit a jouer avec … option quatre il n’a pas réussit a trouver la valise qui pourtant ets bien en évidence sous son lit …option cinq il c’est fait attaquer en cours de route…
Option six il est petit donc il à des jambes courtes donc il est lents et met du temps arriver …

De fil en aiguille son esprit dériva sur d’autre sujet plus différent les uns que les autres.La joie qu’il à éprouvé en balancent son point dans la gueule de sale petit con de david Snake.
L’énervement que lui procure l’incapacité de ses serviteurs.
L’antipathie qu’il éprouve pour les vampires mordus, c’est jeunot avides de sang incapable de se contrôler si on ne leurs tapes pas sur les doigts avec une règles en métal.
Le seul de ses serviteurs qu’il n’avait pu éduquer était keith – celui qui le faisait poireauté depuis au moins 15 minutes- et çà il le regrettait.
Le jeunot avait du mal avec les règles et à encaisser la perte de son titre humains. Comment aurait-il été si il avait été diriger par son maître. ? il ne le saura jamais. Puis ses pensées se tournère vers une chose plus agréable et douloureuse. Une époque ou il se sentait bien, ou il n’y avait pas une
espèce d’absence, de fantôme qui le suivait. La joie de dominer, de posséder tout entiers, les disputes puis les réconciliations, cette chaleur qui nous envahi, son visage couvert de honte et de plaisir … Puis la colère et la haine refirent surface, les images d’il y a quelques années, la colère et la tristesse dans ses magnifiques yeux, le grand malaise qui l’envahit, la crainte et puis le sang tout se sang qui peignait les murs, la rage, le visage de se conard qui lui affichait un grand sourire.

Sa mâchoire se sera de rage à tous ses souvenirs. Ses eux rouges sang se portèrent sur les cadavres des deux lycans. Il avaient des envies de meurtres.Leurs faire payer. Mais des bruits le firent sortir de ses pensées, des hurlement de bêtes, un lycans, et un souffle, essoufflé sûrement keith … Pour en être sur il quitta le mur qui le soutenait dans sa remémoration et avança au milieu de la ruelle humide et nauséabondes. Le vampire devançât les deux cadavres et attendit de voir la suite. Le spectacle était assez déplorable, son serviteur qui courait vers lui un lycans à ses trouses.
Aucunes classes, déplorables. Il reconnut quand même l’habilité- ou la chance de cocue- du brun pour réussir à couper la gorge de son ennemis. Bon réflexe- ou une putain de chance de cocu de feu sa mère c’est sûrement plus ca d’ailleurs- .Keith tremblant se précipita jusqu’à lui et se plaça derrière son mettre, et il se permet de l’engueuler ?

-Connard tu pourrais pas bouger un peu ton cul?! Ça t'plais de voir tes serviteurs se faire démolir la gueule ou quoi?


Oui il l’engueule la ? en plus il le traite de connard. Grave erreur, après plus d’un siècle au service de Draik il pourrait s’avoir qu’on ne l’engueule pas et on ne l’insulte pas.
La bêtes dont la gorge n’était qu’à moitié régénérée leurs fonçait dessus.
Le soldat porta sa malboro à ses lèvres tira une longue et lente latte puis la lâcha la laissant entre ses lèvres piercées. Sa main gauche se porta a son dos pour saisir son fusil qu’il pointât vers l’ennemie. Mais au lieu de tirer comme keith devait s’y attendre, il entama un rotation vers la gauche enfonçant son coude de son bras armée dans la joues, ils entait sa chair prendre la forme de sa mâchoire. Son serviteur tomba à terre non par la force du coup mais plus par surprise et déstabilisation.
Son maître repris sa position de départ, le regard fixe sur sa cible, un pied sur la joue endolorit du jeunot dont la figure baignait presque dans une flaques d’eau rougeâtre d’essence vitale. Il voulait être sur que le petit ne bougerai pas alors il le maintenait au sol en appuyant la semelle de sa new rok sur sa peau blafarde et douce.

- je crois pourtant vous avoir rabâcher un millions de foies que je …

la bête saute et se jette sur eux, griffes sorties, cros scintillant dehors, laissant sa bave puante pleuvoir vers les deux immortels.

- je ne supporte pas que des inférieurs m’insultent !

A peine avait-il finit de prononcer le eux finale que le coup de feu retentit.Silencieusement grâce au silencieux de son flingue. Un troisième corps tombe lourdement sur le béton fissuré de des lieux. Accompagnât les deux précédents, le corps convulsé encor à moitié vivant, agonisant commençait
à reprendre forme humaines.Hormis les gémissements jouissifs de douleurs la ruelle était parfaitement silencieuse. Après un instant Draik baissas son bras, rangeât son armes et se décida à retirer sa semelle froide et humide de la tête de son serviteur. Il reprit entre ses doigts fins et vernis le tube de nicotine et expira la fumée dans un long soupire, accompagnant l’agonie symphonique du lycans. Après une dernière latte il la l’écrasa sir sa semelle puis plaça le mego encor chaud dans sa poche pour ne
laisser aucunes traces de son passage ici. Son ADN sur un lieux de crime et il était bon pour la tole. Le bourgeois se tourna vers son serviteur le toisant tandis qu’il se relevait.

- Putin qu’est ce que tu as foutus ? tu t’es fait défoncer le cul en cours de route pour avoir mit autant de temps ? Une chance que les flics ne sont pas passé ou j’étais bon .

Il siffla entre ses dents agacé par ses souvenirs, l’attente, l’affront, l’haleine infâme et putride du lycans etc. il prit une grande inspiration pour se calmer puis regardât keith.

- Tu l’a mis ou c’te putin valise qu’on s’occupe de ses trois raclures et qu’on foute le camps vite fait ? Que je reprenne le cours tranquille et agréable de la soirée que j’avais prévu de passer.

Lorsque son serviteur lui tendit enfin il lui dit de la tenir à l’horizontale et de ne surtout pas la lâcher. Une foie chose faite il l’ouvrit dévoilant ses innombrable objets qu’elle contenait.
Il prit dans un premier temps des gants en latex qui parfumerait ses mains graciles d’une odeur infecte et de talque. Il prit ensuite une sorte de caméra qui lui permettait de repérer tous les poils présents sur le sol, une sorte de sèche cheveux mais qui aspire et voilà qu’il récupère le maximum de poils, ceux des lycans, ses cheveux et ceux de keith. Principalement leurs cheveux. Il rangeât le tout et prit une pipette, analysa l’eau et vit qu’il y avait de l’ADN de keith dedans, il entreprit donc de l’aspirer avec un autre appareil, prit de la flotte d’une autre flaque pour remplir celle qu’il venait de vider.

- T’étais obligé de baver dans l’eau ? T’es crade putain je t’ai pas elevé comme ça, tes parents t’on pas élever comme ça non plus le gosse.

Vint ensuite la récupération des cendres et de toutes les preuves qui seraient susceptible de les accuser. Il prit en suite des balles usées, avec des rainures d’un pistolet d’un mortel.
Ses propres se désintégrant il n’y avait nul besoin de les extraire, il mit les balles minutieusement dans les plais des bêtes, grâce et des adhésifs mit les empreintes du propriétaire de pistolet d’ou provenait les balles sur la scène du crime ainsi que des cheveux etc.
C’était dégelasses, mais se gars avait tué bon nombre de ses congénaires, violé etc et n’avait jamais était coffré, au moins cet foie ci il paiera pour ses crimes.
Draik rangeât tout les instruments et fermât a clef la mallette et se dirigeât dans le sens contraire des corps, voyant que keith ne bougeait pas son gros cul, il lui gueula dessus, de la voie la plus douce et la plus aimante possible.

- Grouille toi putin, il ne faut pas que les flics nous trouve ici.

Il le toisa alors qu’il le rejoignait, puis eu un sourire amusé et intéressé, il se pencha sur son serviteur stoppant sa marche, son visage en face du siens – se tuant le dos pour être à ce niveau putin pourquoi ce gamin et si petit ? Le calcium il connaît ? -.
Il lui sourit, le regardant dans les yeux de son regard rouge sang.

- Puisque t’as fait tout ce chemin jusqu’ici, je ne vais pas te laisser rentrer pour rie. Je vais te récompenser pour ton boulot gamin. Tu reste avec moi on va faire une ballade pour trouver ton cadeau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 21
Date d'inscription : 26/06/2010
Localisation : Devant toi, crétin.

Feuille de personnage
Poids: 43kg
Armes: Kusarigama
Taille: 1m55,5

MessageSujet: Re: keep out ! Sam 11 Déc - 14:14

Keith jura entre ses canines alors qu'il se retrouva au sol, une douleur lancinante contractant sa joue. Aaah~ qu'il aimait les doux gestes bourrés d'amour de son adoré maître. Non sérieux, le jeune serviteur en aurait presque pataugé de joie dans la flaque de sang dans laquelle il baignait actuellement. Au lieu de ça il se bouffa gentiment la new rock de son supérieur dans la gueule. Ce dernier avait-il délibérément choisis la joue préalablement frappé? Probablement. Mais la question n'était pas là.

Le vampire aux yeux rougeoyants lui parlait, le sermonnait surement même, mais le jeunot trop perturbé par l'odeur putride du sang de mort qui l'entourait ne réagissait pas, à vrai dire il n'arrivait même pas à discerner les mots que lui lançait son maitre. La fragrance qui s'insinuait dans ses narines était particulière, répulsive et pourtant tentatrice, à l'image d'une baie au poison dangereux. Il essaya de s'en détacher en ignorant son odorat, se concentrant davantage sur ce que sa vue lui offrait. Au sol, gisait deux corps à apparences humaines. Pendant son apprentissage, Keith s'était trouvé retissant à la chasse aux Lycans. Après tout, ses êtres n'étaient-ils pas dans la même galère qu'eux? Mais il dut se résoudre à abandonner cette notion devant la férocité de ses adversaires qui eux ne s'attardaient pas sur ce genre de théories. Personne ne cherchait à comprendre la cause de ce conflit, ici le mot d'ordre c'était d'attaquer en premier, tuer ou être tué, telle des créatures primaires lobotomisés. Le son étouffé du tire de Draik le sortit de ses pensées et son ennemi tomba lourdement au sol alors que ses gènes humains reprenaient déjà ses droits. Oui. Tuer du Lycan était devenu normale.

C'est seulement lorsque Draik retira son pied du visage du jeune vampire que ce dernier se rendit compte de la portée humiliante de ce geste. Il se redressa douloureusement, s'asseyant sur le sol gelé, jambes légèrement repliées où siégeaient ses coudes alors que ses mains étaient occupées à tenir son visage fatigué. Il n'avait pas envie de se lever, non, à vrai dire il avait mal partout, mais surtout au flanc droit, là où le lycan avait frappé pour le projeter contre le mur. Il poussa un long soupire en essuyant le sang qui maculait sa joue puis leva les yeux vers Draik, finissant sa clope en contemplant son œuvre. Keith constata avec effarement qu'il avait rangé son arme, il voulut lui faire remarquer que ce n'était peut-être pas une bonne idée vu le nombre de lycan qu'il venait de zigouiller. C'est vrai quoi, leurs potes devaient à tous les coups encore trainer dans l'coin!

Le problème avec ce genre de réflexion c'est que cela sous entendait clairement qu'il déconsidérait les réflexes de son supérieur, et il n'avait pas vraiment envie de se prendre une mandale dans la gueule pour cet affront.

Il soupira à nouveau face à cette réalité et c'est seulement à cet instant qu'il se rendit compte de la présence de Zed près de son pied gauche. Il releva lentement les yeux vers Draik, s'assurant que ce dernier ne l'avait pas vu avant de tendre le bras en direction de son rat. Il ne savait pas quand celui-ci s'était échappé de sa poche ventral, mais il était content de le voir vivant. C'est que c'est fragile ces bêtes là, et la durée de leurs vies est tellement dérisoire comparés à celle des vampires que cela en était presque ridicule. Mais pourtant il s'était attaché à cette bestiole, et il redoutait déjà l'heure où il devrait s'en séparer.

Il pressa son majeur contre son pouce dans un frottement imperceptible mais qui suffit à rassurer l'animal qui grimpa le long de sa jambe avant de se nicher dans la main de son maitre. Il le ramena sur son épaule, le laissant descendre de lui-même dans sa capuche avant de commencer à se redresser. Il commençait à bien connaitre le fonctionnement de Draik, et par conséquent il savait très bien qu'il allait s'en prendre plein la gueule lorsque son supérieur se serait lassé de son macabre spectacle ce qui ne saurait tarder vu le temps déjà écoulé.

- Putain qu'est-ce que tu as foutu? Tu t'es fait défoncer le cul en cours de route pour avoir mit autant de temps ?

Aaah~ les mots doux de son maitre lui faisait chaud au cœur, toute cette poésie lui avait tant manqué~

- Une chance que les flics ne sont pas passés ou j'étais bon. Tu l'as mis où c'te putain de valise qu'on s'occupe de ses trois raclures et qu'on-

Le cerveau de Keith se déconnecta l'espace d'un instant: La valise. Qu'est ce qu'il avait fait de cette putain de valise? Il remonta dans sa mémoire dans un rembobinage décousu avant de se souvenir de l'avoir senti taper contre sa cuisse lors de sa fuite contre le lycan. Ou plutôt la lycan si on pouvait en juger par le cadavre à la mâchoire inférieure manquante dont Draik s'était détourné. Il tourna son regard vers l'endroit où il s'était lamentablement ramassé, et sous les rayons blafards d'un lampadaire trônait la mallette à seulement quelques pas de là où il avait atterri.

Il n'attendit pas une seconde de plus pour aller la chercher. Mieux ne valait pas jouer avec la patience de Draik. Il la lui tendit et le vampire aux cheveux blancs lui ordonna de la garder dans cette position avant de l'ouvrir et de commencer son nettoyage. Keith ne comprenait toujours pas l'intérêt de cette mascarade, Draik récupérait vraiment tout et n'importe quoi, comme quoi la paranoïa de l'espèce n'avait pas encore touché l'ancien aristocrate. C'est vrai tout de même! Ils étaient dans une rue, un lieu où les adn se perdait facilement. Des tonnes de personnes devaient surement passer par ici, sans compter la pluie qui les menaçait....

- T’étais obligé de baver dans l’eau ? T’es crade putain je t’ai pas élevé comme ça, tes parents t’ont pas élevés comme ça non plus le gosse.

Keith fronça dangereusement les sourcils à l'évocation de ses parents. Il voulut cracher un acide "qu'est c'que t'en sais?" mais se retient de justesse, fermant les yeux et grinçant des dents. Il fut sortit de sa tentative de maitrise par la douce voix de son maitre lui lâchant un mélodieux:

- Grouille toi putain, il ne faut pas que les flics nous trouve ici.

Le jeune vampire ferma brusquement la mallette dans un bruit qui résonna dans la ruelle un petit moment, tout juste le temps qu'il mit pour rejoindre son supérieur qui le toisait de manière amusée. C'est que cet enfoiré prenait un malin plaisir à se foutre de sa gueule. Ce denier se pencha à sa hauteur, encore une autre manière de le ridiculiser, avec un sourire que Keith n'arrivait pas à définir aux lèvres mais qui ne lui disait rien de bon. L'ancien aristocrate changea de pied d'appuis, détournant légèrement la tête sans pour autant lâcher le regard de Draik, attendant patiemment qu'il lui sorte l'idée tordue qu'il devait avoir derrière la tête.

- Puisque t'as fait tout ce chemin jusqu'ici, je ne vais pas te laisser rentrer pour rien. Je vais te récompenser pour ton boulot gamin. Tu restes avec moi on va faire une balade pour trouver ton cadeau.

Ok, là il s'y était pas du tout attendu, il eut d'ailleurs énormément de mal à retenir son sourcil gauche qui se haussa dans une expression incompréhension. Il hocha lentement la tête, les yeux se plissant imperceptiblement. Keith était peut-être du genre naïf, mais il restait tout de même méfiant envers son superieur.

_________________
Se faire des amis est une occupation de paysans.
Se faire des ennemis est une occupation d'aristocrates.

Don’t look at me like that Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://slavavostok.forumactif.com/
Messages : 11
Date d'inscription : 21/12/2009

Feuille de personnage
Poids:
Armes:
Taille:

MessageSujet: Re: keep out ! Jeu 3 Mar - 19:09

Draik voulait s’amuser un peu. Et son passe-temps favori était de martyriser ses serviteurs, le petit dernier en particulier. Il démarrait au quart de tour c’était vraiment drôle. Yoru et Mizu eux étaient trop rigide, c’était moins amusant, et Aku était du genre à en découdre. Keith lui c’était vraiment divertissent de le mener en peinture. Mais il ne savait pas trop comment si prendre, encore.
Ils allaient donc parcourir la ville jusqu’à ce qu’ils trouvent une récompense désobligeante pour le jeunot. Draik quitta la rue, entendant son serviteur le suivre. Il fumait tranquillement sa clope se dirigeant vers une rue plus peuplé. Les passants matent Keith avec sa grosse valise, cela m’amuse.
A un moment je m’arrête pour voir ou il en est, je l’attend pour lui comprendre d’aller plus vite.
Je tire une dernière latte sur ma Marlboro avant de la jeter au sol et de l’écraser sous ma New rock qui quelques minutes auparavant écrasé avec énormément d’affection la joue de Keith.
C’était assez plaisant il faudrait que je recommence mais sans la chaussure ca ferais un bon passage de la plante des pieds.

- Bon grouille toi on a pas toute la soirée non plus !

Je souris sachant toute de suite que cela va l’énerver. Une fois qu’il est à mon niveau je reprends ma marche tout en replaçant mon chapeau. Je pense que keith préfère son second maitre, plus flexible, plus gentil aussi. Qui ne lui demande rien hormis une certaine franchise et une amitié.
Mais vu que ce petit monstre ne voit qu’a travers sa monté en grade, je pense qu’il ne donne qu’une fausse amitié. Même sa loyauté envers moi je ne l’ai acquise que grâce au marché que je lui ai proposé. Je revois encore la scène ou je l’ai donné. Keith était une boule de nerfs grognon et Eï était malade, affaiblie par le manque de sang. Je le revois encore dans sa robe de chambre blanche, sa queue de cheval tombant sur son épaule pour former une cascade noir sur son torse.
Je lui présentais alors son serviteur, sa boniche, son infirmière à voir. Mais en y repensant j’ai maintenant plus l’impression de lui avoir tendu un petit chaton grincheux.
Il attend encore que je remplisse ma part du marché mais c’est quelque peu rude de faire monter un serviteur et surtout un mordue, Anciennement bourgeois mais déchu, en grade.
Je le regarde en me frottant le menton.

- j’ai une question à te poser répond en toute honnête ou je t’en fou une ! Est-ce que Eï te manque et étais-tu sincère avec lui ?

Eïreï William Ionel Céres, mon frère cadet, mon jumeau. Nous avons toujours était ensemble. Mon soumis, mon jouet. Il y a a peu près deux ans après une violente dispute, plus violente que les précédentes. Il partit furieux dehors alors qu’une grande querelle entre les deux clans avait éclaté un peu plus tôt. Je ne le suivis pas et lorsque je sentis un profond malaise me serrer le cœur je ne réagis pas tout de suite, refusant de me laisser aller à des sentiments humains inutiles. Mais je ne mis pas trop longtemps à comprendre que ces sensations ne venaient pas de moi mais de Eïreï.
Je me mis donc à courir le plus vite possible regardant toute els ruelles, bon dieu je n’ai jamais courus aussi de toute ma vie. Entant qu’immortel je n’avais jamais eu l’impression que j’allais mourir jusqu’à ce jour-là. La douleur dans ma poitrine était vraiment insoutenable. Et lorsque j’arriva enfin il était trop tard, du sang partout, première fois que j’en fus dégouté. Et le corps de mon frère étendue au sol avec un trou dans le ventre, je me mis à hurler, je le saisis le serrant. Il était inerte, j’entendis ensuite rire. En relevant le regard je vis un lycan. Il était hilare de ce qu’il lui avait fait, je le bombarda de balle mais rien n’y fis il partit le pas léger alors que je tenais mon frère jumeau mourant dans les bras. Il fut directement emmené à l’hôpital, un vampire ne peut mourir sauf si il ingérer du sang mort.
Et ce salopard lui en avait injecté. Par chance, surement, il fut sauvé mais depuis il est dans le coma.
Cela fait bien longtemps que je ne suis pas allé le voir. Je regarde autour de moi, le moment de blues ça suffit ! Et j’aperçois le cadeau de Keith Je souris.

- Suis-moi et ne fais aucun bruit !

Je traverse la rue et m’engage dans une ruelle deux humains devant nous. Je j’adopte une attitude pour qu’elles se sentent menacées. Comme des connes elles se dirigent vers un cul de sac, arrivées au fond la mère saisis sa gamine de 6 ans et se tourne face à moi, sursaute en voyant Keith surgir.
Je souris, elle braille demandant ce que je veux. Je lui arrache sa gosse des mains la jetant contre le mur. Je rallume une clope et regarde dédaigneusement la mère, je m’approche elle sursaute gémissant. Je la plaque contre le mur de brique avec mon pied. Je prends soin de lui écraser la poitrine avec ma semelle. Elle se pisse dessus, pas au sens figuré je sans l’odeur âcre de son urine.
Je ris, qu’elle crade. Elle me redemande ce que je veux, pour la faire taire je lui pointe mon flingue sur le front. Elle pleure.

– Dis à ton chiard de la fermer avant que je ne m’énerve !

Elle s’exécute. Sa môme pleurniche toujours, je fais craquer ma nuque avant de me tourner vers keith lui faisant signe d’avancer. Une fois à ma hauteur j’annonce :

– je sais que tu aimes le gout des gosses Keith, voici donc ton cadeau. Tus la gamine le plus ignoblement possible devant sa mère !

Je regarde ensuite sa mère dans les yeux, elle à si peur qu’elle n’a aps le courage de me dire de laisser sa fille tranquille amis moi je sais la vérité en regardant dans ses pupilles verte chartreuse.

– je sais que tu n’en veux pas de cette gosse, elle te pourrit la vie et ton mari te l’a laissé. Tu serais mieux sans. Tu pourrais ramener tes amants sans avoir peur de la réveiller ou de la choquer. La perdre tu en rêve mais tu ne le fais pas car tu as une image à garder. Je te fais ce cadeau, Anne. Je te rend ta liberté de tes vingt ans.

Je me trouve trop généreux aujourd’hui, il faut que je me reprenne ou je vais devenir sentimental.

_________________



" Si tu n'es pas avec moi alors tu es contre moi !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 21
Date d'inscription : 26/06/2010
Localisation : Devant toi, crétin.

Feuille de personnage
Poids: 43kg
Armes: Kusarigama
Taille: 1m55,5

MessageSujet: Re: keep out ! Jeu 24 Mar - 15:13

Légèrement en retrait, Keith suivait son maître, trainant l'imposante valise dans son sillage. Il s'attira le regard de quelques passants curieux, et même quelques gloussements moqueurs auxquels il répondit d'un regard noir. Mais il dût presser le pas lorsqu'il remarqua l'arrêt de Draik: mieux valait ne pas l'impatienter. Ce dernier jeta sa cigarette d'un geste souple et Keith pensa vaguement à fumer à son tour, histoire d'avoir un peu plus de classe... ou pas.

- Bon grouille toi on a pas toute la soirée non plus !

-Oh ça va hein!

C'est vrai quoi, il faisait trois pas là où Draik n'en faisait qu'un. Pas étonnant qu'il aille plus vite! Le sourire de son supérieur confirma à l'ancien aristocrate qu'il se foutait royalement de sa gueule et c'est d'un pas énervé qu'il dépassa son maître alors qu'il ne connaissait pas du tout leur destination. Il fut sorti de ses ronchonnements par une demande surprenante venant du vampire aux cheveux blancs:

- j'ai une question à te poser répond en toute honnête ou je t'en fou une ! Est-ce que Eï te manque et étais-tu sincère avec lui ?

Keith était de nouveau sur ses gardes. Depuis quand Draik parlait ouvertement de son frère?

-Me manquer?

C'est avec un sourcil froncé qu'il réfléchit à cette question. Est-ce que Eï lui manquait?

-Non pas vraiment.

Il avait dit ça naturellement en haussant une épaule tout en continuant sa route. Avait-il été sincère avec lui?

-Ouais

Le silence qui suivit était inconfortable, et Keith se demandait si Draik n'allait pas finalement lui en foutre une.

- Suis-moi et ne fais aucun bruit !

Facile à dire! C'était pas lui qui s'trimballait avec une valise EN METAL. Ils s'engagèrent dans une ruelle et Keith en profita pour se faire le plus discret possible alors que Draik entrainait une femme et son enfant dans une impasse. La mère sursauta à l'approche de l'ancien aristocrate, semblant s'être exclusivement focalisé sur Draik qui lui arracha sa fille de ses bras pour la balancer contre un mur. Keith pencha la tête en déposant la mallette au sol tout en examinant les réactions de l'enfant, hurlant et appelant sa génitrice. Chose qui le fit tiquer; elle allait les faire repérer si elle ne se la fermait pas. Il allait agir lorsque Draik lui coupa l'herbe sous le pied.

– Dis à ton chiard de la fermer avant que je ne m’énerve !

Il fit alors signe à son serviteur d'approcher, ce qu'il fit de façon légèrement blasé.

– je sais que tu aimes le gout des gosses Keith, voici donc ton cadeau. Tus la gamine le plus ignoblement possible devant sa mère !

Keith haussa un sourcil en direction de son maitre alors qu'il s'accroupissait devant l'enfant en pleur:

-J'suis pas un porc, j'mange proprement moi.

Il avait légèrement insisté sur le dernier mot même s'il n'insinuait rien envers son supérieur. Le chibi laissa la femme aux prises de Draik et se concentra sur la gamine recroquevillé contre le mur. Il soupira en levant les yeux au ciel, puis se redressa en essayant de relever la gamine totalement crispé qui resta en boule alors qu'il la suspendait en face de lui. Ses pleurs redoublèrent alors que Keith, décontenancé par sa réaction la secouait légèrement, espérant sans doute la déraidir. Il jeta un coup d'oeil à Draik, puis revint sur l'enfant qu'il laissa tomber sans douceur. Elle lâcha un petit cri en atteignant le sol et Keith s'accroupit à nouveau à sa hauteur.

-J'vais te sortir de là.

Ça n'avait été qu'un murmure. Elle releva ses yeux gonflés de larmes, semblant ne pas y croire, alors que Keith lui faisait un petit sourire en penchant la tête, Zed sortant de sa capuche. La mâchoire toujours tremblante, elle étira néanmoins lentement les coins de ses lèvres. Il lui chuchota qu'il la protégerait, mais qu'il fallait qu'elle lui fasse confiance. Il lui prit la main tout en se redressant, et elle suivi le mouvement en séchant ses larmes alors que ses épaules étaient encore parcourues de soubresauts. Les enfants sont tellement naïfs... Il lui fit un dernier sourire et la fit passer devant lui en lui désignant un container puis Draik toujours occupé avec la mère. Elle avait l'air d'avoir compris et alors qu'elle partie se cacher docilement, il la suivi, lui dégagea les cheveux de sa nuque et la mordit à la jonction de l'épaule et du cou tout en lui couvrant la bouche de sa main. Elle se débattit, comme tous. Mais sa prise, bien que faible, était parfaite pour maitriser ce gabarit. Les gestes de l'enfant devinrent imprécis perdant la force que le désespoir lui avait procuré. Puis il la relâcha et elle tomba telle une poupée de chiffon. Keith s'essuya la bouche d'un revers de manche avant de se tourner vers Draik, regardant alternativement son maitre puis le cadavre à ses pieds.

-On brûle le corps?

_________________
Se faire des amis est une occupation de paysans.
Se faire des ennemis est une occupation d'aristocrates.

Don’t look at me like that Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://slavavostok.forumactif.com/
Messages : 11
Date d'inscription : 21/12/2009

Feuille de personnage
Poids:
Armes:
Taille:

MessageSujet: Re: keep out ! Mar 19 Avr - 17:50

La classe on l’a ou on ne l’a pas. Et keith … il ne l’avait pas. Dans le temps peut-être. A l’époque ou le nom de Médicis donnait encore une renommée et de la fortune. Mais à présent il n’était plus qu’un petit toutou de plus à la botte de Draik. En ce temps il est fort possible que le gamin ai pu avoir une certaine dignité lui donnant un charme. Mais à présent, près de 200 ans plus tard il n’était plus qu’un adolescent à l’air boudeur et mécontent de sa situation. Cela pouvait expliquer alors. Car draik lui n’a jamais vraiment eu de coup dur mettant à l’épreuve son honneur et sa fierté. Il n’avait jamais du se rabaisser à servir un autre vampire. Depuis sa plus jeune enfance il est chéri, adulé, favorisé. Bref tout faire de lui un super vantard ou autrement dis un méga péteux. Et puis avouons-le, fasse Draik, Keith ne pourrais jamais avoir la classe ! C’est tout bonnement impossible.
Il demandât à son serviteur quelque renseignement sur son jumeau disparut. Ainsi il ne lui manquait pas ? Cette phrase fit sourire l’homme il eut même un rire nerveux ! Que c’était comique ! Le maitre compréhensive ne manquait pas ? ça serait pourtant dans la logique vu comment l’originel en faisait baver à son serviteur ! Eïreï était d’ailleurs trop gentil avec Keith il l’avait toujours dis. Il ne se faisait pas respecter et là était tout le problème. Les larbins sont comme des animaux, il faut les dresser un moment avant qu’ils acceptent enfin de vous obéir aux doigts et à l’œil. Et l’éducation de Keith n’était pas encore totalement terminée. Il était encore trop instable pour le moment. Si il y avait un serviteur en qui il n’avait pas totalement confiance c’était bien l’aristocrate. Sa fidélité partielle n’avait été acquise que par une promesse de gloire. Les humains sont avares, les vampires aussi. On peut dire des hommes étant à la base des humains pour une bonne moitié des immortelles il y avait des relans. Et Keith n’avait pas assez vécu pour que cette idée de gloire ne lui soit obsolète. Enfin Draik pouvait parler il avait sa fortune personnelle… Mais il savait que si jamais quelqu’un faisait une meilleure proposition a keith se dernier partirait. C’est pourquoi il voulait lui aspirer la crainte. Pour qu’il comprenne bien que si jamais il le trahissait sa sentence serait de spires qu’il est connu, bien pire que son emmurement. Il se tourna de ¾ vers lui.

– Tu devrais gamin ! Crois-moi, il devrait manquer car moi je ne te traiterai jamais aussi bien que lui à put le faire lorsque tu étais à son service.

Ils prirent ensuite en chasse des humains. Et le maitre offrit a son serviteur l’enfant. Ce dernier choisit d’opter pour une stratégie de gentil. Il faisait passer Draik pour le salaud tortionnaire se petit con. Ça allait se payer ! le gamin aspira très vite la vie de la chieuse la laissant le frêle cadavre s’écrouler au sol. La mère était pétrifié par ce qu’elle venait de voir. Des larmes ruisselaient de ses yeux vides. Son crayon et son mascara avaient noircis ses joues. De la morve dégoulinait de son nez fin. Elle qui était plutôt agréable à regarder était dès à présent franchement repoussante. Il eut un rictus de dégout puis se retournât vers sont serviteurs lorsque se dernier lui parla. Draik le regardât puis le corps, il lâchât la mère, rengainât son arme et saisit le corps sous les bras et l’agitât juste devant son larbin.

- regarde Keith ! On a enfin trouvé une femme à ta taille ! Il faudrait vous marier vous faites un si beau couples !

Il jeta la poupée sur son serviteur perdant son sourire malsain. Et retira son chapeau pour se gratter la tête. Alors qu’il allait lui donner les directives pour se débarrasser du corps il sentit une douleur atroces au niveau du crâne, un bruit de verre cassé retentir et du sang vint couler sur son front et dans sa nuque. C’était la mère qui avait repris ses esprits et lui avait écrasée une bouteille sur la tête. Draik se retourna de ¾ le regard noir.

- C’était avant qu’il fallait réagir pour ta garce !

Elle allait l’attaquer de nouveau mais elle fut interrompue. Deux balles avaient pénétré son ventre. Draik avait été rapide et avait pu lui enfourné deux coups. Il rangeât son arme, lasse et le va la tête au ciel les yeux fermé soupirant. Sa chevelure blanche était devenue rougeâtre. La plaie cicatrisait, des morceaux de verre allaient s’écraser au sol. Il saisit un mouchoir et s’essuyât le visage ainsi que la nuque qu’il fit craquer avant de regarder Keith. Il saisit le cou de la gamine et arracha la chair ou l’emprunte dentaire de l’anglais apparaisses. Il ouvrit ensuite la mallette saisit une seringue et injectât un liquide translucide dans la chair arraché. Et l’enfonçât dans la gorge de la femme. Il rangeât le tout prenant d’autre outil, prenant le corps de la gamine et la jetant dans une poubelle. Durant ce temps la femme commençât à se griffer la gorge à sang, de la fumée sortant de sa bouche, sa langue devint sèche. L’acide était vraiment pratique. Il n’attendit pas qu’elle meurt pour la jeter dans le contenaire et de rependre un liquide sur elle. Il s’alluma un clope avec une allumette et la jeta sur les corps. La mère se débattit poussant des gloussements affreux et désagréables à l’oreille.
Draik tira sur sa clope. Et repris son couvre-chef et la calla sur sa tête dissimulant ses cheveux rougeâtre. Il ferma la mallette et la jeta dans les bras de keith.

- Ramène toi on rentre ! Tu m’aideras à ma laver la bas. Et tu ne traines pas ou je te botte le cul si fort que tu pourras plus te faire enculer nu chier durant un moment !

Il était plus que énervé et il n’avait qu’une envie prendre un bain et ne plus avoir cette substances gluante ans les tiffes.



_________________



" Si tu n'es pas avec moi alors tu es contre moi !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 21
Date d'inscription : 26/06/2010
Localisation : Devant toi, crétin.

Feuille de personnage
Poids: 43kg
Armes: Kusarigama
Taille: 1m55,5

MessageSujet: Re: keep out ! Mar 10 Mai - 11:51

- regarde Keith ! On a enfin trouvé une femme à ta taille ! Il faudrait vous marier vous faites un si beau couple !

Keith roula des yeux sous la remarque mais ne pipa mot. Il pallit néanmoins en apercevant la mère de sa victime se redresser, une bouteille en main. Il n'eut pas le temps de réagir qu'elle l'avait déjà éclaté sur le crane de Draik. Keith se passa une main sur le front, soupirant un "quelle conne.."; cette femme n'avait vraiment aucun instinct de survie... Il se détourna, sachant déjà l'issue de cet acte désespéré. Il baissa ses yeux au sol, soudainement très intéressé par ses chaussures alors que Draik pétait déjà une pile. Il contempla le liquide sombre sortant du cadavre de l'enfant échoué à deux pas se frayer un chemin entre les jointures des pavés alors que deux nouveaux coups de feu étouffé par le silencieux retentirent.

D'un geste inconscient mais néanmoins synchronisé, le maître et son serviteur lâchèrent un soupir.

Le jeune vampire regarda les gestes formés par l'habitude que Draik usait sur leurs victimes d'un oeil désintéressé. Il n'avait plus faim, mais voir la génitrice de son repas se tordre de douleur sous les brûlures de l'acide lui fit remarquer que cette dernière était morte pour rien. Ou plutôt pour l'affront qu'elle avait fait au vampire albinos. Il pencha la tête. Encore de la nourriture gâché.

Il fut sorti de ses pensées par le choc de la mallette contre son buste lui coupant sa respiration. Aaah Draik et sa délicatesse...

- Ramène toi on rentre ! Tu m'aideras à me laver là-bas.


-Hein?

Keith n'en croyais pas ses oreilles, Draik lui continua sans se préoccuper de son exclamation, ou alors ne l'avait-il tout simplement pas entendu.

-Et tu ne traines pas ou je te botte le cul si fort que tu pourras plus te faire enculer nu chier durant un moment !


L'ancien aristocrate ne répondit pas, contractant seulement sa mâchoire. Draik était sur les nerfs, pas besoin d'être devin pour le remarquer et il n'avait vraiment pas envie de faire connaissance avec les seringues bourré d'acide de son maitre.

Il le suivi alors docilement, essayant par cette... soumission, de calmer Draik. Il se fit discret, sans tout du moins s'éloigner et lorsque ses yeux croisèrent ceux de son supérieur il se stoppa légèrement, soutenant son regard sans pour autant en donner aucun signe d'énervement ou de nervosité qui le tiraillait habituellement. Il était là, neutre, exemplaire. Aucun sourcil ne se faisaient la malle pour se hausser ou se froncer. Merde il ne se reconnaissait pas. Il aurait au moins transmis son incompréhension par son regard ou lâcher un "quoi?" plein d'arrogance, mais non il reprit sa marche, passant outre son moment d'hésitation et ils rentrèrent au manoir sans s'adresser la parole.

Arrivé à la demeure, Keith passa rapidement la mallette à une personne moins gradé que lui afin qu'il remette en état le matos, lave ce qui devait l'être et la complète des objets manquants telles que les seringues maintenant usagés. Il se tourna ensuite vers Draik afin de récupérer sa veste qu'il rangea rapidement dans la penderie. Il en profita pour lâcher Zed qui se redressa sur ses pattes arrières, humant l'air, avant de disparaitre sous les meubles. Keith laissait beaucoup de liberté à son animal, et ce dernier le lui rendait bien. Indépendant mais fidèle, Zed revenait toujours.

Il retourna dans le hall où Draik avait maintenant disparu. Las, il s'apprêtait à se rendre en cuisine lorsqu'il se souvint qu'il lui avait demandé de l'aider pour se laver. Il leva les yeux au ciel à cette pensée, non mais n'importe quoi...

Il monta à l'étage tout en ronchonnant mais un sourire étira tout de même ses lèvres en remarquant sa mauvaise volonté; il était de nouveau lui-même. Arrivé dans la salle de bain personnelle de son maitre, il fit face à une question existentiel: Bain ou douche? Un bruit derrière la porte l'averti de l'arrivée de quelqu'un qu'il supposa être Draik. Il s'assit alors sur le rebord de la baignoire, et hurla pour se faire entendre à travers la cloison:

-BAIN OU DOUCHE?

_________________
Se faire des amis est une occupation de paysans.
Se faire des ennemis est une occupation d'aristocrates.

Don’t look at me like that Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://slavavostok.forumactif.com/
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: keep out ! Lun 1 Aoû - 15:17

Les dernières images qu’il avait vues étaient confuses. Une violente dispute, quelqu’un tombant d’un immeuble, un conflit, il avait fui et c’était fait attaquer. Mais par qui ? Ou part quoi ? Et comment avait-il put se retrouver dans un tel état ? Lui un originel ? Il se souvint du sang, la rue empesté le sang, il en était couvert. Une étreinte survint, forte, désespérée. Des larmes s’écrasèrent sur son visage, il aurait aimé les sécher, mais sa main ne voulait plus bouger. D’ailleurs plus aucun de ses membres ne voulait lui obéir son corps tout entier était inerte. C’était ça la mort ? Et lui qui pensait pouvoir y échapper, il aurait dû y échapper. Puis il sombra dans un profond sommeil. Un sommeil étrange il ne rêvât pas, il entendait parfois des bruits, des voix, un parfum familier. Mais il n’en était qu’à moitié conscient. Réalité ou fiction ? Impossible de le savoir. Puis un jour une grande bouffer d’air lui transperçât les poumons, ses paupières close depuis bien longtemps s’ouvrirent, ses pupilles rouges furent brulé par la lumière des postes. L’éblouissement mit du temps à disparaitre et il mit bien longtemps avant de retrouver la vue. Il apprit, alors qu’il était dans le coma depuis trois ans. Trois longues années qui lui avaient retirées ses facultés motrices et de paroles. Il n’était plus qu’un légume maigre. Grace aux médecins et a ses facultés de récupérations hors du commun il réussit au bout d’une demi année à retrouver les notions de bouger, de paroles, de marcher et même tous ses dons pour la musique et le dessin. Mais durant tous ces mois Draik n’étaient pas venue le voir. Ce ne fut que deux semaines avant sa sorties officielle qu’ils se retrouvèrent enfin. Le vide laissé par leur moitié enfin comblé. Mais son jumeau sembla mal ç l’aise comme si il ne savait pas comment se comporter avec lui. Alors qu’il se connaissait depuis si longtemps.

Mais Eïreï avait oublié. Oui sa mémoire avait était réinitialisé par lui-même. Avant il était dominant, une vraie peste comme son frère, tous deux formaient un tandem de choc et crains, puis vint Lawrence, le rouquin les rejoins et le trio en avait fait des victimes au ca oui vous ne pouvait même pas imaginer le nombre de têtes qu’ils ont fait tomber ensemble, le nombre de substances testées, le nombre de dépoches ajoutées à leurs effectifs. Eïreï était sanguinaire et très inventif, décadent et pourtant fière, charmant. Mais alors que tout allait pour le mieux pour le groupe, un humains fit son apparition, Marc il touchât Eïreï. Se cœur froid qui ‘n’avait jamais eu aucune compassion pour les hommes. Il s’en amochât il devinrent amant. Et Draik par jalousie fit en sorte que ce batard soit changé en lycans. L’humain préféra se tuer plutôt que de devenir l’ennemi de son vampire bien aimé. Eïreï en fut détruit, pour une fois qu’on l’aimait vraiment. Il savait que son ainés était fautif d’où la dispute. Il avait ensuite fuit le manoir fou de rage, et il tombât sur un lycans couvert de sang de mort. Et c’est a cause de cela qu’il avait sombré dans un sommeil profond grâce au ciel le clan était intervenue a temps et il ne fut pas changé en humains. Mais cet épisode fut si horrible pour lui qu’il effaçât marc de sa mémoire et remodela entièrement sa vie passé. Il n’était plus la peste sanguinaire, a présent il était un fils délaissé et solitaire restait enfermé dans la bibliothèque, qui se refusait de tuer les humains. Oublié les tueries avec Lawrence et Draik, les baises, les prises de drogues il avait tout remodelé et Law était dorénavant une personne qui l’embarrassait, qu’il détestait, même mais ce dernier en jouait beaucoup pour punir Eïreï de le rejeter. Mais Draik avait fait avec mais il était particulièrement énervé en ce moment.

Et maintenant le voilà de retour devant ce gigantesque manoir, devant sa chambre ou son lit avait retiré. Draik n’avait surement pas voulu garder un meuble inutile dans leur logis. Il le vit allongé sur le lit, endormis il sourit et s’approchât de lui et caressât ses cheveux ensanglanté. Qu’avait-il encore foutus dehors ? Encore quelque chose d’horrible sans aucun doute. Il entendit keith son serviteur avec qui dans le passé il avait souvent était horrible mais il ne s’en rappelait pas. Il se dirigeât vers la salle de bain ou son serviteur semblait en grand dilemme sanitaire. Il s’adossât au cadran de la porte les bras croisé, habillé d’une chemise grise et d’un veston noir brodé. Un pantalon de toile noir moulant et des docs Martens haute.

- Je pense qu’il préférât un bain vu l’état de son cuir chevelu

Lorsque l’anglais se retournât il lui sourit, son piercing luisant à la lumière artificielle. Sa peau blanche toujours aussi parfaite, une vraie poupée de porcelaine animée. Son sourire était bienveillant une mimique qui ne s’était jamais vu sur son facies en des décennies.

- Bonsoir keith. Ca faisait bien longtemps n’est ce ,pas ,

Mais est ce que le brun allait se comporter aussi étrangement que draik devant le changement du jeune roumain ?
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: keep out !

Revenir en haut Aller en bas

keep out !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
pasiunea immortalis :: Hors Rp :: archives provisoires-